Co-Développement de Services Climatiques à l’échelle des Territoires

Le projet CoCliServ, Co-Développement de Services Climatiques à l’échelle des Territoires,  prend forme dans le Morbihan.


L’objectif est de développer et de tester un protocole facilitant la co-construction de scénarios prospectifs locaux. Les scénarios permettront de réfléchir sur le devenir de la Presqu’île de Rhuys, en combinant des plans stratégiques à long terme et des actions à court terme. La tenue de ces ateliers prospectifs participatifs inclut, dans le processus du projet CoCliServ, divers acteurs et actrices locales pour enrichir le projet par de nouvelles idées et visions : habitants, associations, chef∙fes d’entreprises (métiers traditionnels du Golfe et industrie du toursime), élu∙es, services municipaux, professionnel∙les du tourisme, architectes, artistes, journalistes, organisations pertinentes (PNR, GMVA, office du tourisme, Syndicats de l’eau, de l’énergie, Comité de Pêches, chambre d’agriculture département).

L’ objectif est de réfléchir à la meilleure façon d’impliquer la commune (élus et services municipaux de Sarzeau, responsables d’entreprises locales, associations … )
Deux ateliers prospectifs participatifs sont organisés (mars et septembre/octobre 2019) appuyés par une série d’entretiens et d’échanges individuels dans le cadre d’un processus itératif et interactif entre les acteur∙trices locaux∙les et l’équipe projet CocliServ (scientifiques en sciences sociales (CEARC) et climatiques (LSCE), ainsi qu’une artiste locale).

Premier atelier prospectif – 7 mars 2019 – 14h-17h Salles Associatives de Sarzeau.
Le premier atelier prospectif visait à explorer, avec les acteurs et actrices locales, des visions futures du Golfe du Morbihan, en prenant en compte les risques et opportunités liés aux changements et aux événements climatiques. Un défi important était d’identifier une vision commune et les conflits potentiels, et de créer des conditions permettant faire émerger un scénario incrémental4, afin de cadrer la suite du processus.

Travail itératif avec les acteurs et actrices locales (mai-juin)
En mai-juin, nous échangerons avec les acteurs et actrices locales autour du scénario incrémental et de ses points charnières. Ce scénario, défini suite à l’atelier prospectif et aux entretiens individuels menés en mars, servira de base de réflexion pour la planification de l’adaptation, notamment via la définition et la mise en place d’actions à court terme (2030). Le but des échanges par téléphone et via la plateforme interne internet (site du projet CoCliServ) est de permettre un choix collaboratif des actions à traiter en priorité lors du deuxième atelier prospectif.

Deuxième atelier prospectif –  septembre/octobre  2019
Un deuxième atelier prospectif, d’une journée, explorera la co-construction des actions prioritaire à porter à l’horizon 2030 et la désignation des porteurs locaux.

Travail artistique – juillet/août 2020
Parallèlement et en liaison avec ces ateliers prospectifs, un travail collaboratif art et science sera lancé pour collecter, en été, des informations et points de vue provenant d’un ensemble plus large d’acteurs (habitants de résidences principales et secondaires, touristes de passage, etc.). Nous envisageons une exposition sous forme de maquettes/pré-projet, afin d’exposer les effets du changement climatique mais aussi, dans une approche positive, les adaptations au changement climatique.

Rendus de la co-construction et l’analyse de scénarios prospectifs locaux
Ce travail sur le scénario prospectif local donnera trois rendus : 1. la description narrative assortie d’une représentation cartographique stylisée d’une vision à 2200, 2. le cheminement pour aller du présent à cette vision, avec les points de ruptures, les éléments-clés et les actions, 3. le détail des actions principales à mener d’ici 2030.
En outre, le CEARC et le LSCE apporteront, dans la mesure du possible des informations scientifiques détaillées sur des processus d’adaptation et le climat futur du golfe du Morbihan, en soutien des cadres politiques existants.

Coordinateur européen : Jean Paul Vanderlinden, professeur d’université, CEARC1, UVSQ2
Responsable scientifique – terrain d’étude Golfe du Morbihan, Charlotte da Cunha, maîtresse de conférences, CEARC, UVSQ

Equipe du projet – terrain d’étude Golfe du Morbihan, Ana Rocha (CEARC), Florentin Breton (LSCE3)
Coordination locale : Clim’Actions Bretagne Sud et Parc Naturel Régional du Golfe du Morbihan
Artiste locale : Marianne Cardon
Financement : Commission Européenne
Terrain d’étude : Presqu’ile de Rhuys
Date de mise à jour : 15 avril 2019

Les commentaires sont clos.