Compte rendu atelier du 8 février 2017

Compte-rendu Atelier agriculture du 8 février 2017

Participants : Jacques Laurent, Jean-Pierre Le Lan, Victor Gallou, Anne Morisseau, Marie-Hélène Morel, Raphaël Souchier et Claire Masson.

Excusés : Michel Couturier, Mickaël Rateau, Sophie Denis et Dominique Vanard.

Bilan sur les rencontres ou échanges téléphoniques effectués depuis la réunion du 11 janvier avec des responsables de restauration collective :

1) Participation de Marie-Hélène Morel à la réunion des cuisiniers et intendants d’établissements secondaires publics à Vannes :

Marie-Hélène a participé à une réunion (avant les vacances de la Toussaint) avec les intendants et cuisiniers des collèges avec manger bio 56, mais les intendants semblaient peu intéressés (à creuser).

2) Gestion en direct avec des producteurs bio, de commandes par les Mairies ou lycées :

  • Pour mémoire, la Mairie a travaillé avec manger bio 56 (manger bio 56 a été créé en 2003 à la demande des gestionnaires et élus de la Mairie de Lorient) mais arrêt brutal des commandes en 2007
  • Un exemple de travail entre producteur et lycée qui fonctionne : le lycée de Clisson en Loire-Atlantique (le producteur bio travaille exclusivement pour le lycée avec une planification des besoins de la cantine du lycée à l’année).
  • Aller chercher d’autres exemples qui marchent et réfléchir sur le type de partenariat à mettre en place entre agriculteur et établissement public (exemples :Mouans Sartoux : site internet à aller voir ; autres ? St Brieuc ?…)

3) Rencontre de Victor Gallou avec le cuisinier du CROUS à Vannes :

  • Visite au cuisinier du CROUS de Vannes : tous les appels d’offres sont nationaux, tout a été centralisé, et il n’y a plus aucune autonomie sauf pour le pain. C’est le cas pour tous les resto Universitaires de Bretagne.
  • Prévoir des actions pour sensibiliser les étudiants et les élus au CA (enquête ds le resto universitaire, interpeler la direction du CROUS à Rennes, faire un petit happening…)
  • Remarque 1 : dans les cafétérias du CROUS, il existe des fiches normalisées au niveau national pour la confection des sandwichs (pas de latitude au cuisinier).
  • Remarque 2 : il y a 3000 étudiants sur le site de Tohannic à Vannes, et 1200 repas servis par jour.

4) Contact de Claire Masson avec les intendants des collèges publics de Ploermel et d’Auray :

  • Le collège de Ploermel centralise les commandes de plusieurs lycées et collèges publics à travers un groupement d’achats ; il souhaite développer l’approvisionnement local et de qualité, mais se heurte à des réponses peu explicites des fournisseurs. Malgré le rajout de clauses (type circuit court) pour trouver des produits locaux, les réponses ne correspondent pas forcément aux attentes, et les moyens de contrôle des réponses sont faibles (sur la bonne foi).
  • Le collège Le Verger à Auray travaille des produits frais, mais s’approvisionne beaucoup avec Armor Fruits qui livre également d’autres collèges du département et qui ne s’approvisionne pas particulièrement en local ni en bio. Par contre, une partie des appros du collège d’Auray se font localement (yaourts bio de Kervihan à Locoal Mendon, pommes du Verger de Kerbellec à Brech). Dans l’avenir se pose la question des agrumes et bananes bio (les déchets de cantine étant compostés et utilisés dans les serres du collège, un choix avec moins de pesticides serait intéressant). A suivre…

Projets dans l’avenir :

Pousuivre les contacts avec les cantines en resto co pour comprendre leur fonctionnement.

Le GAB 56 a proposé un défi « resto co » sur le Pays de Vannes ; deux collèges ont répondu favorablement pour y participer (Arradon et Malansac)

Raphaël Souchier propose de contacter Pierre Beccu, réalisateur du film : « Regards sur nos assiettes » pour faire une soirée projection et débat.

Victor Gallou propose de rencontrer le vice-Président de l’UBS, Damien Surget. Voir aussi pour un travail sur les déchets (il existe un compostage à Tohannic : cf « Les Incroyables Comestibles »). Une rencontre avec les élus de l’UBS permettrait une continuité dans le travail.

Claire Masson propose de travailler avec les étudiants en M1 ou M2 de l’Ecole d’Agronomie de Rennes (pour effectuer des enquêtes…). Le contact est pris avec Catherine Darrot, maître de Conférence à l’Agro de Rennes.

Victor propose le même type de travail avec l’UBS.

Marie-Hélène Morel doit voir avec Hakim Khounchef comment il s’approvisionne localement pour le collège St Exupéry à Vannes.

Voir avec Aurélie Rio du Pays d’Auray pour le questionnaire qu’elle a mis en place dans la cantine scolaire de Pluvigner où elle est élue.

Voir avec le Pays d’Auray et AQTA pour savoir s’ils font une demande de subvention à la Fondation Carasso.

 

 

Les commentaires sont clos.