Compte rendu Atelier 11 janvier 2017

 

dsc07507La réunion de l’atelier agriculture s’est déroulée le  mercredi 11 janvier 2017 à 18h30 à la maison des Associations de Vannes (ancienne école de police). Les animateurs de l’atelier sont Claire Masson et Jacques Laurent pour les contacter : contact@climactions-bretagnesud.bzh

Voici le compte rendu de la réunion :

Compte-rendu Atelier agriculture du 11 janvier 2017

Participants : Jacques Laurent, Michel Couturier, Mickael Rateau, Jean-Pierre Le Lan, Jean Bonnet, Dominique Vanard, Victor Gallou, Anne Morisseau, Philippe Guilbaud, Antoine Audusseau, Stefanie Bourne, Patrice Le Penhuizic, Raphael Souchier et Claire Masson.

 

Excusés : Sophie Denis, Luc Foucault et Marie-José Touvenel.

 

Tour de table de présentation des participants et entités représentées et de leurs activités sur le thème de l’atelier

1) Les projets retenus par le programme Alimenterre du Pays de Vannes :

  • Projets proposés pour le programme Alimenterre :
  • Questionnaire pour les cuisiniers ;
  • Questionnaire pour les parents
  • Film et/ou expo sur la gestion des déchets et sur « manger local»
  • Travail avec la fondation Nicolas Hulot sur « mon resto responsable»

+ hors programme : rencontre avec les lycées agricoles à propos des formations en bio

  • Projets retenus :
  • Questionnaire pour les parents
  • Expo sur la gestion des déchets et sur « manger local »
  • Dominique Vanard (Vice-Présidente du Pays de Vannes en charge du programme Alimenterre) fera un point sur le détail de ces dossiers lors du prochain atelier.

2) Le travail sur la sensibilisation des cuisiniers et les décideurs (élus et/ou intendants) en restauration scolaire pour manger local et bio :

Repérer les grands points qui posent problème pour le changement de pratiques

  • Pb : passer du confort de « commander via des plateformes logistiques » on peut commander du jour pour le lendemain dans les quantités souhaitées à  la complexité de « commander localement à des producteurs » :
  • Besoin de créer du lien entre producteurs et cuisiniers : planifier les besoins pour planifier les semis et la production (Quels produits ? A quelle fréquence ? Quelle quantité ?) ;
  • Travailler par mail entre producteurs et cuisiniers (plus compliqué pour les producteurs)
  • Possibilité de commander via Manger bio 56 (qui regroupe de nombreux producteurs bio).
  • Cuisiner des produits de saison, et des produits bruts (non transformés)
  • Former (ou informer) si besoin les cuisiniers, proposer des menus
  • Mobiliser ceux qui ne sont pas (encore) prêts à   passer au bio, mais sont sensibles au fait de redonner du sens à  leur métier
  • Travailler sur les appels d’offres avec les collectivités.
  • Faire et diffuser le bilan approvisionnement en bio : le prix de repas n’est pas supérieur (cf défi familles) = comment construire un menu qui ne soit pas plus cher ?
  • Peur de manquer de suivi dans les commandes : sécurité d’approvisionnement : Bretagne Viande Bio doit parfois s’associer à des régions limitrophes ; Manger bio 56 et de nombreux agriculteurs bio.
  • Pour les producteurs : gestion des AR de camions de livraison parfois vides

Les modes d’actions possibles :

  • Faire différentes propositions adaptées aux différents publics de cuisiniers
  • Passer par les parents d’élèves (écoles primaires) ou les Conseils d’Administration (collèges et lycées)
  • Faire partager des expériences ; repérer des gens actifs
  • Proposer une recette par semaine (fait par Initiative Bio Bretagne « Il fait bon dans mon assiette » avec une charte communale) ;
  • Rédiger tous les mois un recto sur les bonnes pratiques
  • Reprendre les initiatives proposées par le GAB tel que le « défi collège » pour faire le point sur ce qui se fait déjà ou sur les enquêtes (exemple auprès des restaurants administratifs en 2014-15)
  • Repérer les  « personnes-clés » ou référentes : exemple : la CAF pour les crèches, Sten Floch pour les commandes des collèges publics

3) Actions concrètes avant le prochain atelier :

  • Questionnaire aux cuisiniers:

Il faut que le choix du changement d’appro vienne du cuisinier , dont on voit partout qu’il est le moteur de ce type de changement ; proposer un questionnaire ouvert et s’interroger sur les freins : 3 questions destinées aux cuisiniers :

Pour pouvoir offrir dans votre cantine une nourriture locale et bio :

  1. a) Qu’avez-vous envie de faire ?
  2. b) De quoi avez-vous besoin ?
  3. c) Qu’est-ce qui vous freine?

Objectif : chaque participant à  l’atelier fait un questionnaire auprès d’un cuisinier avant la prochaine réunion, dans une cantine située soit sur Vannes (ou proche) soit sur Auray (ou proche) pour cibler 2 secteurs géographiques (et faciliter ultérieurement des livraisons) ; cela peut être des cantines de crèches, écoles primaires, collèges, lycées, Universités, EPAHD

  • Contacter et inviter Hakim des cuisiniers solidaires, Sten Floch qui gère le groupement de commandes des collèges du Morbihan et le GAB 56 (Claire)

Prochaine réunion : mercredi 8 Février à  18h30 à  la maison des associations de Vannes

Les commentaires sont clos.